Marie-Christine, Naturopathe, souhaitait vous parler de Vitamine !

Nous ne sommes pas tous égaux face aux infections et aux attaques des différents
agents pathogènes extérieurs (virus, bactéries…). En effet, le nouveau-né possède
un système immunitaire fragile, qui mûrit et acquiert de la mémoire tout au long de
la vie, puis qui décline avec la vieillesse (immunosénescence). De plus, la qualité de
sommeil, la santé intestinale, l’alimentation ou encore la gestion du stress sont des
facteurs pouvant également exercer une influence importante sur l’efficacité de la
réponse immunitaire.
Une attention toute particulière doit donc être portée au système immunitaire des
personnes les plus fragiles. Une alimentation riche en micronutriments (vitamines,
minéraux et oligo-éléments), un sommeil réparateur et une activité physique
régulière forment les bases d’une hygiène de vie capable de soutenir l’organisme et
d’optimiser ses défenses.
En parallèle, la résistance aux agressions passe aussi par la santé de l’intestin et de
son microbiote, siège de l’immunité. Ainsi, la prise de probiotiques adaptés va
permettre de renforcer la barrière intestinale, d’empêcher l’adhésion d’agents
pathogènes et de stimuler les cellules de l’immunité
Enfin, la vitamine D3 joue elle aussi un rôle clé dans l’activation des défenses
immunitaires. Un apport complémentaire peut s’avérer judicieux.
En cette période de confinement, pour ceux et celles qui en ont la possibilité,
s’exposer au soleil, fort heureusement de la partie, est judicieux pour synthétiser
cette vitamine et maintenir un taux normal.
Dans le cas d’une supplémentation (faire doser sa vitamine D), préférez les huiles,
prises le soir en mangeant.
La Vitamine D3 peut être extraite de la laine de mouton ou du lichen (C’est une
excellente nouvelle pour les végétariens, végétaliens et les véganes).
Considérée comme une prohormone, les effets de le vitamine D dépassent la prévention et joue
de nombreux rôles pour notre organisme.
Les chercheurs ont observé qu’une carence en vitamine D, prédisposait à plus d’infections
bactériennes et virales. Elle est généralement la première cause d’infections à répétition.
Petite astuce : En cas de difficulté d’absorption (notamment chez nos aînés), la vitamine D peut
être donnée en massage sur les ganglions lympathiques.

En savoir plus sur Marie-Christine ici !


Références : 1. Mohamadzadeh M et al. Regulation of induced colonic inflammation
by Lactobacillus acidophilus deficient in lipoteichoic acid. Proc Natl Acad Sci USA.
2011 Mar 15;108 Suppl 1:4623-30. doi: 10.1073/pnas.1005066107. Epub 2011
Jan 31. 2. Schiffrin et al., 1995. 3. P-O. Lang. The immunomodulating role of
Vitamin D: What is its place in the protection against infections? NPG Neurologie –
Psychiatrie – Gériatrie. Vol 13, Issue 4, April 2013.

0 Commentaire

Pas de commentaires actuellement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *